in Pour commencer

Pourquoi et comment utiliser une cellule photo en argentique?

Aujourd’hui on va parler mesure de lumière et surtout les deux grands principes de mesure de lumière que sont la lumière réfléchie et la lumière incidente.

On s’attardera pas trop sur la lumière réfléchie parce que le but de cette vidéo est de vous parler de l’appareil de mesure de lumière incidente qui est la cellule à main.

Alors premièrement, quelle est la différence entre la mesure de lumière réfléchie et la mesure de lumière incidente?

Continue reading “Pourquoi et comment utiliser une cellule photo en argentique?” <span class="meta-nav">→</span>

in apprendre l'argentique, Pour commencer

Tuto : le zone-focussing (hyperfocale) pour la photo de rue

Aujourd’hui on va parler d’une notion qui sert beaucoup en Street Photography et qui nous vient du paysage puis du reportage, c’est la distance hyperfocale ou hyperfocale.

Alors dans un premier temps pour être le plus précis possible, je vais vous lire la définition Wikipédia et je vous mettrais le lien dans l’article de ” Qu’est-ce que l’hyperfocale ou distance hyperfocale”.

Alors cette distance a deux propriétés : l’hyperfocale est la distance minimum à partir de laquelle le sujet est net si on fait la mise au point à l’infini.

Continue reading “Tuto : le zone-focussing (hyperfocale) pour la photo de rue” <span class="meta-nav">→</span>

in Materiel, Pour commencer

Comment fabriquer sa boite de transport pour pellicules photos

Aujourd’hui je vais vous présenter une petite astuce que j’ai découvert pour transporter vos pellicules. C’est un petit ” Do it yourself “. 

Vous aurez besoin d’une boîte de vieilles diapos, de gaffer et d’un Posca, donc voilà. Donc, c’est relativement simple en faite et moi ça me permet d’organiser mes pellicules quand je veux partir pour quelques jours ou alors pour avoir en permanence un petit panel de pellicules sur moi. 

 Donc en faite, ce que j’ai découvert un peu par hasard, c’est que la plupart des vieilles boîtes de diapos, il y a différentes tailles mais il y a une taille qui a pile la largeur d’une pellicule et on peut caser comme ça six pellicules à l’intérieur. Donc là, j’en ai chargé une dans mon appareil. Voila ( hop ) il vous suffit de le reboucher. 

Ensuite pour éviter que ça s’ouvre tout seul dans un sac et aussi pour pouvoir marquer le truc, vous prenez votre gaffer ( hop… tac ), ce qui permet de laisser la possibilité de l’ouvrir et puis avec la légère tension qui est faite, ça maintient votre boîte fermée et là avec le Posca, vous pouvez mettre votre annotation. Alors, vous mettez un peu ce que vous voulez mais par exemple, moi j’ai une boîte où j’ai mes noir et blanc et une boîte où j’ai mes C-41. L’autre chose, c’est que dans mes noir et blanc par exemple, j’ai toujours 4 Tri-X 400 ou HP-5 Plus d’Ilford et deux Acros-100 et dans mes C-41, j’ai toujours à peu près moitié moitié ou deux tiers entière de Portra 400 et de Portra 800. Après vous pouvez vous organiser comme vous le souhaitez mais je fais en sorte d’avoir toujours ces boîtes remplies et je sais exactement ce que j’ai dedans. 

 Donc par exemple, là j’ai … ( je note ) Portra 800 et ( ici ) Portra 400. Ça me permet d’être sûr d’avoir toujours de quoi shooter quoi qu’il arrive et de toujours pouvoir faire face à peu près a toutes les situations. Donc, j’ai du film rapide et du film lent en noir et blanc. J’ai un film standard qui est la Portra 400 en couleur et un film plutôt saturé que j’aime bien pour certaines choses donc la Portra 800 et de cette manière là, je peux les mettre toujours dans mon sac et je suis toujours prêt à shooter.  

 Voilà, j’ai fini avec ce petit Do it Yourself. C’est vraiment quelque chose qui maintenant au quotidien m’aide beaucoup pour ne serait-ce qu’être serein, être sûr que j’ai toujours mes films sur moi, que j’ai toujours ce qu’il me faut, vous trouverez ça très facilement dans les brocantes ou même des fois chez des grands-parents etc. Pour les boîtes de pellicules, deux suffisent, c’est pas la peine d’avoir 11000. J’espère que grâce à ça, vous allez pouvoir transporter vos films plus facilement et je vous dis à très vite.

in Materiel, Pour les Pro

Choisir son film couleur : Kodak Portra 400 ou Fuji Pro 400h

Aujourd’hui alors que Fuji vient d’annoncer une hausse de prix de ses films de manière globale, je vais vous parler d’un sujet qui fait pas mal débat au sein des photographes argentique couleur, c’est Kodak ou Fuji.

Je vais vous présenter les différences entre la Portra 400 et la Fuji Pro 400 H, ça vous permettra sûrement de faire un choix pour vos photos argentique couleur.

Alors, déjà pourquoi choisir la Portra 400 et la Fuji Pro 400 H, parce que à l’heure d’aujourd’hui, Fuji en film négatif couleur nous propose à l’avant plus que la Pro 400 H alors que Kodak propose la Portra 160, la Portra 400 et la Portra 800.

Alors, un premier point qui va être ( on va dire ) l’ergonomie générale, alors là je trouve que les pellicules 120 ont un format standard mais chez Fuji, vous avez une petite languette pour ouvrir votre film avec un auto collant ce qui est beaucoup plus simple que la Portra où tout est collé et où vous devez passer votre ongle, ça fait perdre quelques secondes et quand on l’utilise comme moi en reportage notamment pour des mariages ou pour des séances photos, des fois perdre 5 à 10 secondes, ça peut être préjudiciable. De ce côté là, Fuji a un avantage.

L’autre avantage, c’est quand on a terminé sa pellicule chez Fuji, pareil on a une languette auto-collante et on a pas besoin de lécher sa pellicule, bon ce qui peut ne pas être super agréable.

L’autre point ergonomique, c’est peut-être tout bête mais Kodak a ses pellicules jaunes vif et dans un sac photo ou alors si on les fait tombés, on va beaucoup plus facilement les retrouver. Si quelque chose tombe du sac, il y a plus de chance que vous le remarquer si c’est une Kodak plutôt que si c’est une Fuji. Ça peut paraître bête mais c’est pas négligeable.

Ensuite, moi personnellement je shoote en Kodak Portra pour plusieurs raisons donc là je vais vous énumérer plutôt les raisons pour lesquelles je trouve que Kodak est supérieur.

Premièrement, quand j’ai commencé l’argentique je développais mes films moi-même, même les films couleurs et surtout je les scannaient moi-même. Il faut savoir que l’émulsion Kodak est plus épaisse, en tout cas elles étaient plus épaisses et plus rigides et au séchage, on arrivait beaucoup plus facilement à avoir un film-plan et donc il était beaucoup plus facile à scanner. Voilà pourquoi j’ai commencé à shooter en Kodak alors même qu’à l’époque les Kodak Portra 400 étaient plus cher que les Fuji Pro 400 H, ce qui n’est plus du tout le cas. Aujourd’hui une boîte de 5 formats 120 coûte en moyenne 30 euros à peu près chez Kodak et 40 euros chez Fuji voire un peu plus. Donc, si vous scannez vos films vous mêmes, vous avez tout intérêt à aller chez Kodak, l’émulsion est plus épaisse.

L’autre avantage  d’avoir une émulsion plus épaisse, à mon sens en tout cas, c’est psychologiquement je me dis qu’en terme de durabilité ça va être meilleur. Si vous utilisez un labo pro qui va vous faire vos scans HD, peu importe le film que vous utilisez ou si vous avez un scanner professionnel type Hasselblad ou Imacon qui vous permettent de garder vos films à plat, ça va pas avoir une influence majeure. Mais si vous avez un scanner type V700, les scanners à plat qui sont les scanners on va dire abordable, Kodak sera supérieur.

Un autre point pour lequel  je pense qu’on a plutôt intérêt si on démarre l’argentique couleur aujourd’hui, à partir chez Kodak, c’est que Fuji n’a plus qu’un seul film disponible: la Pro 400 H, augmente ses prix et risque très probablement d’arrêter la production. Donc, dans un soucis de consistance de rendu dans l’avenir, travailler avec la Kodak Portra 400 sera plus intéressant.

On va parler rendu Colorimétrie. Alors, il existe effectivement des rendus colorimétriques différents entre Kodak et Fuji notamment moi ce que je trouve de très significatif, c’est dans les verres. Par exemple, je n’aime pas vraiment le rendu des verres Fuji. Alors, le rendu des verres c’est un bien grand mot. On peut avoir de bons verres chez Fuji mais c’est la balance générale des couleurs qu’il faut voir. Si on a des bons verres avec la Fuji, on va être obliger de sacrifier d’autres couleurs. Les détracteurs de Kodak trouvent que la Portra a un rendu légèrement jaunâtre. J’en discutais avec Greg Finck il y a quelques mois, au niveau des teintes de peaux, Fuji à une teinte de peau beaucoup plus neutre, beaucoup plus pâle, encore une fois je trouve que la Fuji va bien convenir à des peaux pâles et la Portra convient très bien à des peaux mâtes et des peaux noires. Après ça c’est des subtilités, encore une fois le rendu de peau on pourra toujours l’avoir comme on veut mais c’est la balance des couleurs qui est importante.

Je trouve que chez Kodak on a un bon rendu de peau et des beaux verres. Donc si on photographie, on fait des portraits en lumière naturelle ou en nature, c’est très personnel mais je préfère le rendu Portra.

Par contre, dire que le rendu de peau est supérieur chez l’un ou chez l’autre, c’est une aberration on peut avoir grosso modo le même rendu de peau chez les deux. Encore une fois c’est la balance des couleurs qui va compter. Je vais vous montrer des tests que j’ai fait de deux shootings différents avec des filles qui avaient des carnations assez semblable et je trouve que les teintes de peaux sont semblables après chez Kodak comme vous pouvez le voir on a le reste qui balance plutôt vers le jaune et chez Fuji, on a le reste qui va être globalement plus neutre. J’avais choisi la Fuji pour le shooting industriel parce que justement on n’était dans la nature donc je risquais pas d’avoir ces teintes relative vertes qui me déplaisaient mais globalement je suis très content du rendu de ce shooting là. Je sais que récemment André Teixeira du studio Branco Prata ( vous aurez le lien dans la description ) a fait des tests en Kodak et avait l’air plutôt content.

Encore une fois, globalement on a de très beaux rendus avec les deux pellicules, c’est vraiment une question de choix, d’habitude, de psychologie qui rendent plus en compte pour moi. Par exemple, La Grande Mode aux Etats-Unis ou chez Photographe dit «  Fine Arts » dans la photographie sociale a plus une tendance vers la pellicule Fuji néanmoins il y a énormément de photographes Fines Arts qui utilisent la Kodak. Je crois qu’Erich McVey l’utilise ( pareil je vous mettrais le lien dans la description ). Michael Ferrier, un ami à moi, utilise essentiellement de la Portra, donc globalement c’est vraiment une question d’habitude et de se sentir bien avec tel ou tel film. Donc pour résumer les deux ont de bons rendus soit vous préférez les teintes plus neutres soit vous préférez des teintes plus chaudes et là vous allez chez Kodak et si vous commencez dans un soucis de consistance, moi je partirais plutôt chez Kodak en plus de ça, Kodak est moins cher aujourd’hui.

J’en ai fini de ce petit comparatif entre Kodak et Fuji. J’espère que ça vous aidera à faire un choix. Mettez-moi en commentaire le film couleur que vous utilisez. Si ce genre de comparatif vous intéresse, je commenterais d’autres films couleurs ou noir et blanc par la suite.

Bonne photos et à vendredi.

in Divers, Pour les Pro

Présentation

Aujourd’hui, ça fait maintenant quelques semaines que j’ai commencé ce projet, quelques semaines que je vous fais des vidéo autour de la photographie argentique et j’ai envie de vous dire plus sur le projet Exploration en général.

Premièrement Exploration, pourquoi exploration ? On a souvent tendance à associer l’exploration aux voyages, à partir à l’autre bout du monde et certes c’est quelque chose que j’adore, j’aime beaucoup voyager, j’aime beaucoup découvrir des nouveaux lieux, de nouveaux endroits mais pour moi l’exploration est d’abord un acte intérieur. On commence à explorer au fond de soi-même et c’est aussi un moyen de trouver l’inspiration.

J’ai jamais réussir à choisir entre photographie et design et je pense qu’en faite, en réalité pour moi, c’est la même chose. Ce ne sont que des moyen pour avancer sur un chemin pour accomplir des projets etc. La photographie est pour moi, une manière pour moi de regarder le monde, de voir les choses, ça me permet de les analyser à posteriori etc et le but n’est pas  uniquement pour moi de produire de belles images. D’ailleurs je pense qu’il y a des gens qui peuvent produire de bien plus belles images que moi. Et, si le seul but c’est de produire de belles images, on peut assez rapidement se trouver décourager en se disant: ” Tiens, un tel produit de meilleures images que moi ” … voilà je suis pas le meilleur photographe du monde et je le serais sûrement jamais et ça n’est pas l’idée.

L’idée, c’est que la photographie au jour le jour m’aide à analyser le monde dans lequel je vis et c’est vraiment pour moi un outil d’analyse. Un aspect central de la pratique du design, c’est d’avoir une démarche centrée sur l’utilisateur. Et, on parle d’un utilisateur final, d’un usage qu’il peut avoir et on crée un produit ou un service en fonction de cet usage pour l’utilisateur. C’est un peu ça pour moi l’art de vivre, (même beaucoup ça) et la photographie est un outil mais vraiment mon soucis dans ma vie de tous les jours, c’est de réduire au maximum les frictions de mon quotidien. C’est pas de pas vouloir s’emmerder ou faire ce qu’on veut mais vraiment faire en sorte que tout se passe de manière fluide et voilà, avec le moins de friction possible.
J’ai passé des années à essayer de mettre en place des systèmes de vie, alors seul, en couple, en famille etc dans ma vie professionnelle, et aujourd’hui à travers la photographie, j’ai envie de vous partager certaines choses, certains systèmes que j’ai pu mettre en place et qui m’aident aujourd’hui beaucoup au quotidien.
Donc concrètement, qu’est-ce que vous trouverez sur Exploration?

Sur Exploration, vous allez trouvez des conseils photos, des petits trucs et astuces parce que même si la technique ne fait pas tout, des fois ça peut aider et ça rentre dans ce que je peux appeler la réduction des frictions.
Vous allez trouvez du contenu inspirant où je vais essayer de vous faire des analyses de livres. Je vais essayer de vous faire des analyses de mon propre travail et si vous le souhaitez on fera des analyses d’autres travaux. L’idée est de comprendre ce qui entre en jeu dans une image et grosso modo, quelles causes vont amener quels effets dans la perception qu’on a de cette image-là.

La troisième chose que vous trouvez, ça sera des conseils alors, j’aime pas le mot business mais si vous êtes photographe professionnel ou même si vous êtes photographe professionnel, des petits conseils d’organisation de vie ( on peut aussi appeler ça des trucs et astuces ) qui seront vraiment plus orienter aux réductions des frictions pour pouvoir faire les choses plus facilement.
Ces dernières semaines, j’ai testé différents formats. Il y en a certains qui ont eu l’air de pas mal vous plaire, je vais continuer à tous les alimenter parce que je pense que tous sont importants. Je vais à présent peut-être mettre plus l’accent sur l’aspect dans ce qu’on va appeler « développement personnel » même si c’est un peu un mot fourre-tout mais c’est quelque chose de très important pour moi.
Sur ce, je vous dis à très vite. Comme vous avez pu le voir, j’ai commencé à prendre un rythme de deux vidéo par semaine, une le mardi, une le vendredi. Je vais essayer de tenir ce rythme autant que possible et vous proposez des contenus le plus diversifié pour vous aider à avancer que ce soit en photographie ou en tant que photographe professionnel dans votre business ou dans votre vie en général.

On est vendredi du coup, je vous dis à mardi.