in Pour commencer

Pourquoi et comment utiliser une cellule photo en argentique?

Aujourd’hui on va parler mesure de lumière et surtout les deux grands principes de mesure de lumière que sont la lumière réfléchie et la lumière incidente.

On s’attardera pas trop sur la lumière réfléchie parce que le but de cette vidéo est de vous parler de l’appareil de mesure de lumière incidente qui est la cellule à main.

Alors premièrement, quelle est la différence entre la mesure de lumière réfléchie et la mesure de lumière incidente?

La mesure de lumière réfléchie, c’est celle que vous avez dans n’importe quel appareil photo aujourd’hui qui est la mesure de la quantité de lumière que renvoie le sujet. Donc, le sujet reçoit, par exemple, ” moi je reçois la lumière du soleil et je renvoie la lumière du soleil vers le capteur et mon capteur si je lui laisse calculer la lumière en automatique ou en semi-automatique, il va calculer cette quantité de lumière que je lui ai renvoyé.

La lumière incidente elle, c’est la quantité de lumière que je reçois moi. Donc il y a un endroit donné quelle est la quantité de lumière que je reçois. Pour faire cette mesure de lumière, on se sert d’un appareil qui est donc une cellule à main. Pourquoi  c’est important de faire la distinction entre ces deux principes de mesure de lumière? Pour la simple et bonne raison que quel que soit le principe de mesure de lumière, la cellule dans l’appareil photo ou à main va interpréter la quantité de lumière comme étant un gris 18 %. Qu’est-ce que ça veut dire?

Ça veut dire que typiquement un sujet blanc en lumière réfléchie, donc un sujet complètement blanc va en faite être interprété comme un sujet gris 18 %. Donc de manière générale, la cellule va avoir tendance a sous-exposé un sujet clair et inversement un sujet très sombre, si on fait la mesure de lumière réfléchie sur un sujet très sombre, la cellule va l’interpréter comme un gris 18 % et donc va avoir tendance à la surexposer.

Alors, les cellules aujourd’hui intégrées aux appareils photos ont beaucoup évoluées. Il y a des mesures matricielles, il y a des processeurs avec des scènes qui font qu’aujourd’hui les cellules s’en sortent plutôt bien avec un ou deux indices de luminance ou diaphragme près. C’était pas le cas avant en argentique.

Donc, on privilégiait quand c’était possible, quand on pouvait avoir accès au sujet typiquement en portrait ou en studio, la mesure de lumière incidente avec la cellule. Pourquoi?

Parce que la cellule va mesurer la quantité de lumière que reçoit un sujet en gris 18 % et va vous donner les réglages qu’il faut suivre et en argentique votre film est calculé à la sensibilité ISO qui lui est donné. Par exemple pour un film 400 ISO est calculé pour être bien exposé pour un gris 18 %. Je schématise un peu mais si vous faites une mesure de lumière incidente, vous allez être certain que le sujet pour lequel vous vous exposez est correctement exposé.

Ça vous évitera en faite d’être perturbé par une situation de lumière par exemple, comme celle qui a actuellement un contre-jour. Les anciennes cellules intégrées aux appareils photos n’étaient pas forcément très bonnes parce qu’elles mesuraient la lumière globale sur toute l’image et dans une situation comme celle-là de contre-jour elle se faisait avoir alors qu’avec une mesure incidente, vous aurez la bonne mesure d’exposition pour le visage.

L’autre intérêt, c’est que si on reste dans le cadre du portrait, c’est que quelle que soit la carnation de la personne, donc une carnation caucasienne, une peau blanche ou africaine et une peau noire, la mesure lumière sera la même et l’appareil ne va pas appliquer de compensation d’exposition. Bien sûr travailler à la cellule demande de travailler en manuel sans son appareil photo mais l’avantage c’est qu’une fois que j’ai fait ma mesure de lumière pour une scène donnée, toute la série de photo que je vais pouvoir faire, je vais la laisser sur les mêmes réglages de lumière parce que typiquement la situation de lumière ne change pas. Alors, il existe différentes gammes de cellules, ça peut aller de 80 euros à 800 euros mais globalement occasion entre 100 à 150 euros, vous allez pouvoir trouver quelque chose de très bien par exemple, celle-ci c’est la Minolta Auto Meter IV, c’ést une cellule qui était assez répandue et on trouve ça assez facilement.

Je vais vous montrer brièvement cela fonctionne. Pour ça je vais me rapprocher, donc comment ça fonctionne?

Alors ce que vous voyez, c’est que tout simplement vous allez régler votre sensibilité ISO. Alors là par exemple, moi j’utilise du film 400 ISO et ensuite vous allez faire votre mesure, donc on mesure toujours le bulbe ou la sphère ( on appelle ça comme on veut ), diriger vers l’objectif et on appuie sur le bouton de mesure. Donc là on trouve pour un deux millième de seconde, le diaphragme de 28 et ensuite si on fait tout simplement bouger les flèches, si on veut par exemple, être à une ouverture de 8, on va avoir un temps d’exposition de 150 à 250 scène. Et, si on veut être à un 4, on va devoir être au 8 millième de seconde. Donc celle-ci est une cellule relativement simple où on fait la mesure de lumière et ensuite on fait bouger un curseur pour trouver l’ouverture ou la vitesse que l’on souhaite en fonction si on souhaite nous, privilégier la profondeur de champs ou figer le sujet mais il existe des cellules beaucoup plus sophistiquées. On peut avoir différentes mesures ISO qui marchent en priorité ouverture ou en priorité vitesse, des cellules avec un spot mètre intégré qui va être une mesure de lumière réfléchie mais ce type de cellule là est très bien pour commencer et relativement économique.

Voilà, vous savez l’essentiel sur la mesure de lumière à l’aide d’une cellule et en quoi en faite elle peut être utile.

Si vous avez un vieil appareil photo avec une cellule intégrée et que vous ne pouvez pas encore investir dans une cellule comme celle-là, une bonne technique est de faire la mesure de lumière sur quelque chose de moyennement clair on va dire, mais à l’ombre ou alors sur par exemple du bitume au soleil. Ça vous donnera une mesure d’exposition à peu près correcte. Sinon vous pouvez aussi faire la mesure de lumière avec des applications smartphones. Vous pouvez trouvez le lien de la vidéo ici.

Voilà, j’en ai fini de vous présenter ces grands principes de mesure de lumière. J’espère que ça vous aidera à exposer correctement vos photos et je vous dis à la prochaine fois.

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *